Les Ryukyu

Publié le par MQCASIA

Les danses de l’ancien Royaume des Ryükyü


En octobre dernier, la Maison de la culture du Japon à Paris avait organisé un spectacle présentant les danses des Ryukyu. Mais qu'est-ce-que sont les Ryukyu?

 

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, l’archipel d’Okinawa était un Etat indépendant appelé Royaume des Ryükyü. Au Japon, pendant sa période de politique de fermeture qui dura du début du XVIIe siècle à la Restauration Meiji, les relations avec les pays étrangers étaient interdites (cf article quelques dates clefs de l’histoire japonaise). A l’inverse, à cette époque le Royaume des Ryükyü n’a cessé de s’imprégner des cultures étrangères grâce aux relations commerciales qu’il entretenait avec la Chine, le Japon et l’Asie du Sud-Est, donnant naissance à une culture originale.

 

Les danses traditionnelles et Ryükyü buyo sont issues des danses de cour de l’époque du Royaume des Ryükyü. Quand il a été annexé et est devenu un département d’Okinawa (1879)

 

Les Danses des Ryukyu ou Ryukyu buyo

Il existe différentes danses dans le Ryukyu buyo : le Kajadifu, le Wakashu-kutibushi, le Kashikaki, le Nnimazying …

 

Le Kajadifu est une danse exécutée pour marquer le début d’une célébration. Cette danse est la plus appréciée du répertoire classique.

 

 


 

 

 

On dansait le Wakashu-kutibushi pour accueillir les messages chinois. Cette danse était exécutée par des garçons de 15-16 ans.

 

 

 


 

 


 

Le Kashikaki est une danse de femmes. Elle est très appréciée pour sa  beauté et son élégance. Autrefois à Okinawa il était d’usage que les femmes, qu’elles soient de rang bas ou élevé, participent à la confection des kimonos de leur famille, de la fabrication du fil jusqu’aux dernières finitions. Cette danse évoque les pensées pour l’être aimé apparues au cours de cette activité monotone.

 

 


 

 

 

 

Nnimazyin est aussi une danse exécutée par les femmes. Celles-ci la danse pour avoir de bonnes récoltes avec à la main des tiges. Parfois elle était exécutée lors de banquets à la place du Kajadifu.

 

Les danses zoodori


Hatumabushi appartient à la catégorie des danses zoodori. Elle a pour thème la vie de tous les jours du petit peuple et de leurs sentiments. Elles ont été créée dès que le Royaume des Ryukyu est devenu le département d’Okinawa. Cette danse évoque le quotidien des habitants de Hatomajima, petite île de 4km de circonférence. Comme il n’y avait pas de rizières sur cette petite île, les habitants devaient se rendre en bateau sur l’île voisine pour y cultiver la terre. Malgré ces difficiles conditions de vie, ils se réjouissaient et étaient reconnaissants lors des années de bonnes récoltes.


 

 

 


 

Publié dans Japon

Commenter cet article